fréquentation des commerces et loisirs en Île-de-France

Carousel imageCarousel imageCarousel imageCarousel imageCarousel imageCarousel image

Une allégorie florale pour visualiser la fréquentation des commerces et loisirs en Île-de-France

Qu'évoque ce vase ? Que représentent ces fleurs ?

La mobilité des Franciliens s’est effondrée en mars 2020 du fait du confinement imposé pour contrôler la crise sanitaire COVID-19, affectant la fréquentation des commerces et loisirs :

Sources : Google Mobility Analytics / Roque Leal

Trois dates importantes sont mises en évidence dans ce graphique :

-en rouge, le 25 février 2020, le premier décès de COVID-19 en France;

-en noir, le 17 mars 2020, le début des mesures de confinement;

-en vert, le 11 mai 2020, le début du déconfinement.



Une fréquentation des commerces et loisirs à -90%

Le niveau le plus bas de fréquentation des Franciliens dans les commerces et loisirs a été atteint la semaine du 30 mars : -90% Ce point bas dans l’activité économique est représenté par un vase vide :


Quel chemin reste à parcourir pour retrouver l’activité pré-COVID-19 ? La hauteur du vase est utilisée pour créer une échelle de 1 à 10. La valeur 10 représente le retour à la normalité d’avant l’épidémie. Une valeur supérieure à 10 révèlerait un éventuel effet rattrapage. Les Franciliens ayant épargné durant le confinement, il est envisageable que l’activité dépasse celle d’avant le COVID-19 ponctuellement.


Les deux semaines du 6 et du 13 avril, peu de chemin avait été fait car la fréquentation des commerces et loisirs était encore à -86%. Cette donnée numérique est représenté par une fleur posée, à peine surélevée par rapport à la base du vase:


Les semaines du 20 et du 27 avril, la mobilité frémit à peine et se trouve encore à -83%, le confinement reste donc quasi total. Cette donnée est représentée par une fleur comme tombée du vase :


La semaine du 4 mai, la fin du confinement se rapproche et l’anticipation se dessine : la fréquentation des commerces et loisirs est à -78% de la situation d’avant crise. Ce gain est représenté par une fleur principale rouge posée sur un livre, légèrement au dessus d’une fleur orange qui représente la situation de la semaine précédente :

Un déconfinement très progressif

La semaine du 11 mai, la France se déconfine mais la situation est variable suivant les régions et départements (zones vertes et rouges). Théâtres, cinémas, restaurants et bars restent fermés. La mobilité en région Île-de-France reprend nettement, mais reste à -58% par rapport à la situation d’avant crise :


La semaine du 18 mai, la France la progression de la mobilité en région Île-de-France se poursuit, mais la fréquentation dans les commerces et loisirs reste à -52% :



La semaine du 25 mai, la progression de la mobilité en région Île-de-France se poursuit, mais la fréquentation dans les commerces et loisirs reste à -47%. Il reste encore plus de la moitié du chemin à faire pour retrouver le niveau de fréquentation d'avant COVID-19 :


La semaine du 1er juin, la moitié du chemin a été fait pour retrouver le niveau de fréquentation d'avant COVID-19 :


La semaine du 8er juin :


A quoi ressemble la tendance générale ? Elle est positive, bien sûr, mais beaucoup de chemin reste à parcourir pour retrouver l'activité d'avant crise. Pour qu'un effet de rattrapage compense la baise d'activité des commerçants et de loisir, il faudrait dépasser le niveau d'activité pré-COVID-19 (valeur 10 de ce graphique) durant plusieurs mois. Et nous en sommes encore loin :


Personne à ce stade ne peut prédire ce que sera le comportement des Franciliens cet été. Beaucoup ont épargné durant le confinement. La fréquentation des commerces et les loisirs, dépendra pour beaucoup de l'optimisme ambiant. Alors rendez-vous très vite pour de nouveaux bouquets de fleurs, ils sont bons pour notre moral !